Comment savoir si on fait de l’apnée du sommeil ?

La qualité du sommeil joue sur l’humeur de la journée, mais plus encore, sur la santé en général. Malheureusement, ce n’est pas tout le monde qui peut en profiter. Les plus malchanceux sont ceux qui font de l’apnée du sommeil. En plus, ce trouble n’est pas toujours directement détectable.

Les signes trahissant une nuit jalonnée d’apnées du sommeil

Pour ceux qui vivent seuls, personne n’est à leur côté pour observer directement ce qui se passe la nuit. Cependant, il y a quelques indicateurs alarmants qui apparaissent pendant la journée si vous avez fait des apnées du sommeil la veille.

A lire en complément : Comment choisir une résidence pour seniors ?

Somnolences et endormissements diurnes

Ce sont les premiers indicateurs d’une nuit blanche. Cependant, ils peuvent également trahir des apnées ou des hypopnées du sommeil. Les endormissements peuvent être plus ou moins graves et survenir à des moments des plus inopportuns : en réunion, à table, dans la voiture, etc.

Sautes d’humeur et maux de tête

Vous êtes plus irritable que d’habitude ou vous avez des troubles de l’humeur, ce sont probablement des signes. Ces troubles peuvent être accentués par des maux de tête le matin et/ou une tête lourde toute la journée.

Lire également : Quelle est la cause du syndrome d'Asperger ?

Capacités intellectuelles réduites

Après une nuit entrecoupée de plus de 5 apnées par heure, il est tout à fait normal que le cerveau perde en performance. Dans la journée, vous avez du mal à vous concentrer sur vos tâches, votre mémoire est une vraie passoire, vous faites des lapsus. En bonus, il peut y avoir également la perte de l’appétit sexuel.

Les signes observables par autrui

Votre entourage peut observer les différents symptômes nocturnes de l’apnée du sommeil. En tête de liste, il y a les ronflements bruyants et les pauses respiratoires. Si quelqu’un dort à vos côtés, celui-ci peut également observer vos réveils brusques pendant la nuit sans que vous vous réveilliez forcément.

D’une manière générale, les sommeils très agités accompagnés de cauchemars sont également des symptômes de l’apnée du sommeil. Il se peut que vous vous réveilliez souvent à cause de sensations de suffocation et/ou d’envies fréquentes de pisser. Enfin, l’insomnie est aussi un signe lié à l’apnée même si ce n’est pas aussi fréquent que les autres symptômes qui surviennent toutes les nuits.

Confirmation par diagnostic

Si vous présentez ces signes avant-coureurs, il est judicieux de le confirmer par un diagnostic. Seul le médecin peut confirmer si vous êtes réellement victime d’apnée du sommeil ou d’autres troubles du sommeil.

Dans le cadre d’une consultation, le médecin essaie de recueillir le maximum d’informations sur les différents symptômes : fréquences, dates et heures, intensité…Il explorera également les pistes de l’hypertension, du surpoids et des anomalies ORL. Pour confirmer pour de bon l’apnée du sommeil, le médecin préconisera un enregistrement de votre sommeil.

Le médecin peut prescrire une des techniques suivantes : polygraphie ventilatoire et polysomnographie. La polysomnographie donne plus de résultats puisqu’elle permet entre autres d’évaluer également la qualité du sommeil et la gravité du trouble de l’apnée grâce à une multitude de paramètres.

 

Santé