La gestation pour autrui au Canada : question de prix ou ce n’est jamais simple ?

La gestation pour autrui au Canada favorise les échanges entre les couples infertiles qui rêvent d’avoir un bébé. Les futurs parents sont attirés surtout par la possibilité de recevoir la citoyenneté canadienne et par les bonus annexés. Cependant, on ne doit pas négliger d’un haut niveau de la médecine et des services des mères porteuses à but non lucratif dans le pays que les parents considèrent comme la possibilité d’économiser. En réalité, les choses sont différentes : dans cette situation, un nouveau-né reçoit la citoyenneté, mais il ne faut pas espérer d’avoir des économies en raison de l’absence de frais pour la mère porteuse. De plus, ce n’est pas facile d’obtenir les droits sur un bébé né grâce à une mère porteuse au Canada. Pour ceux qui veulent savoir la réalité dans le domaine de la maternité de substitution au Canada, nous proposons d’ouvrir ce lien.

Dans cet article, nous allons considérer les règles générales, les nuances juridiques de la législation sur la reproduction et de plus le prix de la gestation pour autrui au Canada en tenant compte du remboursement des dépenses de la mère porteuse et des tentatives de la PMA.

A découvrir également : Pourquoi la CAF ne paye pas le premier mois ?

La gestation pour autrui au Canada : le prix et les aspects juridiques

Les services de la GPA au Canada sont accessibles pour tous : les citoyens et les étrangers, les couples mariés ou le partenariat, les couples homosexuels. En dépit de la nature non commerciale de la maternité de substitution, les futurs parents sont obligés de rembourser toutes les dépenses de la mère porteuse pendant la grossesse. Cela concerne, par exemple, le paiement des services de docteur, des prescriptions médicales, des vêtements pour les enceintes, des frais de transport, le salaire et d’autres. Tous les paiements sont effectués strictement selon les chèques fournis. Il faut réserver environ 5 000 dollars canadiens pour ce poste de dépenses.

Les futurs parents doivent se préparer pour le fait que la participation au programme reproductif ne peut pas être gardée en secret. La législation canadienne faite obligation de révéler les conditions de la naissance quand l’enfant atteint sa majorité, dont les contacts de la mère porteuse et de la donneuse d’ovules.

A lire en complément : Fabrication des couches Pampers : une expertise reconnue

Un cycle d’un programme de reproduction impliquant une mère porteuse au Canada coûte environ 57 000 dollars canadiens. Les ovules des donneurs représentent une liste particulière des dépenses. Le prix de quelques ovocytes peut atteindre 75 000 dollars canadiens. Si la première tentative de PMA a échoué ou si la grossesse a été interrompue, les tentatives supplémentaires seront effectuées seulement après les paiements supplémentaires. L’accouchement au Canada est la partie la plus chère du programme.  Ce qui augmente de plusieurs milliers de dollars au cas de la césarienne. Le prix final de la naissance d’un enfant pourrait bien dépasser les 100 000$. Comme les données fournies le montre –  l’absence de garantie de recevoir un enfant à la première tentative exclut la possibilité d’économiser.

Selon la législation, il est interdit de choisir le sexe de bébé ou faire une analyse d’embryon pour dépister les pathologies chromosomiques.

La procédure de la légalisation d’un nouveau-né au Canada coûte environ quelques dizaines de dollars.

Le seul moyen réel de payer une fois un montant fixe et avec une probabilité de 100 %  de devenir parents d’un enfant en bonne santé, c’est de se retourner vers le programme garanti Feskov Human Reproduction Group « Accouchement au Canada ». Le prix du programme comprend les dépenses de la mère porteuse, le programme médical (FIV, surveillance de la grossesse, accouchement, examen génétique de l’embryon, sélection du sexe de l’enfant), ainsi que les services d’hôtellerie et juridiques (hébergement et repas 3 fois, soins postnatales, préparation des documents et soutien juridique pour la légalisation du nouveau-né). Si la FIV n’a pas entraîné de grossesse, la grossesse a été interrompue ou l’enfant est décédé en couches — Feskov Human Reproduction Group reprend à ses frais toutes les tentatives nécessaires pour donner naissance à un enfant sain. Les parents paient une fois le montant prescrit dans le contrat et attendent la naissance de bébé.

Voudriez-vous avoir plus d’informations sur chaque étape ? Demandez la consultation de notre médecin via le consultant sur le site – nous sommes heureux de vous raconter tous les bonus du programme.

 

Famille