Que veut dire EMO ?

Divers genres musicaux ont traversé le temps jusqu’à ce jour. EMO est un genre musical dont on entend parler tout le temps. Mais que signifie exactement ce terme ? En effet, l’EMO est un genre musical du style punk des années 80. C’est un concept assez particulier au sein duquel ne fait pas partir qui veut, mais qui peut. Après les précurseurs, plusieurs autres groupes ont perpétuité la tradition jusqu’au début des années 2000. Après ce qui s’apparentait à un déclin, tout a repris avec force après 2010.

Qu’est-ce que l’EMO ?

L’EMO encore appelé « emotional hardcore » ou « emocore » est un style musical très particulier de la musique punk qui a apparu dans les années 80 et qui a su conserver son caractère unique jusqu’à présent. Il se caractérise notamment par des paroles expressives, voire très profondes ; éminemment politiques. Il est principalement axé sur l’expression de soi et la catharsis.

A lire aussi : Où partir en Février-mars au soleil ?

Quelles sont les origines de l’EMO ?

Son existence remonte aux années 80 dans la ville de Washington où il est naît en plein cœur de la scène post-hardcore, du mouvement « straight-edge » et du « Revolution Summer ». Ensuite, l’EMO fut développé par « Rites of Spring » et « Embrace » ; les plus célèbres des premiers groupes de l’emocore. C’est à la base, un concept qui dénonçait et qui venait en réponse à la violence grandissante dans la scène. C’est aussi un genre musical qui se voulait revendicateurs quant aux insuffisances politiques. Motivé par des raisons politiques personnelles Ian MacKaye du groupe « Minor Threat » en était l’acteur principal.

EMO MUSIQUE

A découvrir également : Comment utiliser une boussole ?

Comment s’est déroulée l’évolution de l’EMO ?

Dès le début des années 80 où l’emocore s’est officiellement révélé au grand public, des bases et des limites spécifiques y étaient imposées. Cependant, en 1984, le groupe « Rites of spring » de Guy Picciotto repousse les limites du hardcore pour s’orienter de plus en plus vers un rythme très varié avec des morceaux de guitare mélodiques, des paroles fortement passionnées et extrêmement personnelles. Les thèmes les plus évoqués par le groupe étaient principalement le désespoir, la nostalgie et l’amertume. Le public devenait de plus en plus grand et chaque sortie était une décharge d’émotion intense entraînant en pleurs la majorité des fans.

Ian MacKaye devenu grand fan du « Rites of Spring » s’en inspire pour former de nouveaux le groupe « Embrace ». Cette fois-ci, le groupe explore en plus des thèmes similaires à ceux du « Rites of spring », ceux relatifs à la recherche de soi, de l’émotion, aux interactions sociales, aux relations en tout genre et aux addictions. Cet ensemble fait bien-sûr écho aux textes de « Minor Threat » qui fait naître le mouvement straight-edge.

Ensuite, c’est des dizaines de groupes qui suivront la danse dans tout le pays jusqu’à la réinvention du concept par les groupes comme « Jawbreaker » et « Sunny Day Real Estate ». Le public est resté aussi large jusqu’à ce que le métissage de l’EMO avec le style punk devienne un effet de mode.

L’EMO a fait son petit bonhomme de chemin jusqu’au début des années 2000 où les groupes se sont peu à peu éclatés après les plus grands succès. Toutefois, les souvenirs et les moments forts restent vifs dans la mémoire des fans et des héritiers du concept. D’ailleurs, à partir de 2010, des dérivés tels que l’emo pop et l’emoviolence s’instaurent.

Loisirs