Comment bénéficier de la prime d’assiduité : les conditions à remplir

Certaines entreprises utilisent tous les outils envisageables pour récompenser les bons employés. Et justement les primes d’assiduité sont l’un des outils les plus courants permettant d’accroître l’engagement des travailleurs.

Bien que cette prime soit parfois controversée, elle peut être un moyen efficace d’accroître l’effort, en particulier dans les secteurs où les conditions de travail sont assez complexes. Voici comment bénéficier de la prime d’assiduité.

A lire aussi : Quels sont les services fournis par un restaurant-bar à vin ?

À propos de la prime d’assiduité

La prime d’assiduité vise à récompenser les employés pour leur présence au travail et à limiter l’absentéisme. Elle n’est pas automatiquement intégrée dans le salaire minimum. De plus, toutes les entreprises ne proposent pas cette prime. La prime d’assiduité peut être réduite, voire supprimée, en cas d’absentéisme répété.

Ainsi, la prime récompense les employés assidus et les plus dévoués. Elle constitue dès lors un facteur de motivation pour ceux qui ont tendance à s’absenter au travail. En effet, elle aide à lutter contre l’absentéisme. Pour recevoir la prime d’assiduité, les employés doivent remplir des conditions d’assiduité et de ponctualité.

A lire aussi : Comment et où installer un miroir de sécurité ?

La mise en place de cette prime renforce aussi l’image de marque, car les gens verront l’entreprise comme une structure sachant mettre en valeur ses employés. Elle n’est donc pas à négliger, surtout dans les professions où les récompenses financières sont faibles.

Calculs et conditions

Il n’y a pas d’obligation légale concernant le calcul de la prime d’assiduité. Le mode de calcul et d’attribution est donc déterminé par le texte adopté dans l’entreprise. Le montant dépend de l’absentéisme du salarié, à condition qu’il n’y ait pas de discrimination. L’employeur peut donc considérer toutes les absences, sauf celles reconnues comme du travail effectif.

Les primes d’assiduité ne doivent pas obligatoirement être versées mensuellement. Elles peuvent également être payées trimestriellement ou même annuellement, mais cela n’est pas recommandé car réduisant l’effet de motivation.

Comment bénéficier de la prime d'assiduité les conditions à remplir

Absences pour cause de maladie

Si un travailleur est absent pour cause de maladie, la prime peut être diminuée ou supprimée, car ce genre d’absence n’est pas perçu comme du travail effectif. D’ailleurs, la prime est souvent appliquée pour limiter les arrêts de maladie excessifs. Il convient également de noter que les absences dues à un accident du travail ou à une maladie professionnelle peuvent entraîner une réduction ou une suppression de la prime.

L’absentéisme en cas de grève

Le droit de grève est un droit légal, mais peut être complexe pour les entreprises.

Le prime d’assiduité peut être réduite ou supprimée pour les absences liées à la grève, à condition que toutes les absences, sauf celles légalement assimilées à du temps de travail effectif, aient les mêmes effets sur l’attribution. A contrario, la réduction ou la suppression de la prime constitue une discrimination et le travailleur peut faire des réclamations.

Congé de maternité et paternité

Cette situation est très similaire à celle des grèves. L’absence du travail pour cause de congé de maternité ou de paternité peut entraîner la réduction ou la suppression de la prime d’assiduité. Toutefois, les autres absences qui ne sont pas considérées comme du temps de travail effectif doivent également être considérées.

Le temps partiel

Pour les travailleurs à temps partiel, l’employeur peut choisir de verser une prime d’assiduité semblable à celle versée aux salariés à temps plein. Cette prime peut être versée de manière intégrale ou au prorata sur la base de la durée de travail.

Business