Comment bien choisir sa veste de randonnée ?

Une veste Softshell reste relativement peu connue du grand public, mais elle a tendance à remplacer les membranes depuis plusieurs années dans de nombreux cas. Voici quelques informations sur le coquilles molles et les choses que vous devez savoir pour les choisir judicieusement.

Qu’est-ce qu’une veste softshell ?

coupe-vent mais la veste construite avec ce type de membrane ne peut pas être mentionné comme étanche parce que les coutures ne sont pas scellé Alors, qu’est-ce qu’une veste softshell exactement ? Softshell (protection souple) est intrinsèquement opposée à la coque rigide (protection rigide), Softshell est, il est vrai, plus doux au toucher et surtout plus souple et extensible que les vestes imperméables (dites hardshell). La différence entre une softshell et une veste imperméable est que la softshell est extensible. Il n’a pas de membrane imperméable à l’eau. Évidemment, pour compliquer les choses, les marques proposent des vestes avec des membranes semi-imperméables comme le .

A lire également : Support de téléphone sur le vélo : que trouve t-on aujourd'hui ?

A softshell veste est donc une veste sans membrane.

Vous devez vous poser la question, mais S’il n’est pas étanche, à quoi sert ? Eh bien, dans les montagnes, il est très rare de prendre la pluie et souvent vous essayez de vous protéger du vent et de la neige que l’eau. C’est à partir de ce principe que les coquilles molles sont nées. C’est un tissu avec des fibres serrées qui a subi un traitement chimique qui le rend hydrofuge. Le softshell résiste aux petites pluies mais surtout au vent et à la neige tout en étant beaucoup plus respirant qu’un tissu à membrane. En fait, dans les montagnes, dans 95% des cas, une coquille souple est plus appropriée qu’une membrane. Contrairement à une veste Windstopper, sur une « softshell » c’est le tissage du tissu qui apporte l’effet de coupe vent.

Lire également : Trois stades mythiques couverts

Soit le tissu softshell n’a pas la même importance que la membrane dans une coque rigide. Dans la coquille dure, la membrane est prépondérante. En softshell, c’est évidemment important, mais le traitement chimique et la découpe ont presque la même importance. Tout ce que nous demandons du tissu est d’être respirant et résistant (ce qui est déjà très mauvais) et d’être le support du traitement déperlant (ou déperlant durable, DWR).

Généralement, une coquille souple est plus résistante dans le temps qu’une coque rigide.

Le tissu d’une veste softshell

Pour le tissu utilisé, et comme dit ci-dessus, vous ne trouverez guère d’informations techniques. En option, vous trouverez le CFM (pieds cubes par minute) qui permet au tissu de bloquer le vent. Plus le CFM est bas, plus le tissu est coupe-vent. En fait, cette information n’est presque jamais donnée. Pour choisir le tissu de votre softshell, nous devrons donc faire confiance à votre instinct allié à cette information :

  • Certains softshells utilisent le tissu Schoeller, ce tissu est particulièrement durable au fil du temps mais rend la veste assez chère.
  • Plus le tissu est épais, plus il sera chaud. Pour les durs un tissu épais est rassurant et mieux coupe-vent, mais il est moins polyvalent pour des conditions plus légères.
  • Pour connaître la capacité du tissu à couper le vent, la meilleure technique est de coller votre bouche au tissu et souffler à travers. Vous sentirez immédiatement à quel point le tissu est coupe-vent.
  • Plus un tissu coupe-vent est moins respirant et plus vous sentirez l’effet « autocuiseur ». Donc, à choisir en fonction de vos activités.

Qu’est-ce que le coupe-vent ?

Le windstopper est une exception dans les softshells c’est une membrane intégrée entre deux couches de tissus. Alors tu te dis : « Quoi ? Une membrane dans une coquille souple ? eh bien, oui, c’est une membrane mais une membrane plus « ventilée » que celle des coquilles rigides. Windstopper est difficile à définir. Il est en fait exactement le même que le gore tex (c’est aussi une membrane produite par le gore tex) mais avec des micropores plus gros. À la fabrication, ils étirent le tissu un peu plus que pour Coquilles rigides. Ces micropores laissent passer l’air mieux qu’une membrane imperméable et se coupent parfaitement du vent, mais rendent la veste un peu moins imperméable. D’autre part, les coutures ne sont pas scellées, ce qui explique pourquoi il n’est pas possible de les classer dans des vestes imperméables. En fait, un softshell windstopper est parfaitement coupe-vent mais aussi moins respirant qu’un softshell classique et protège un peu de l’eau. Il est situé entre la veste imperméable respirante et la softshell. Si vous êtes à la recherche d’une softshell vraiment respirante, il vaut mieux l’éviter. Si vous cherchez une « armure » softshell qui vous protège des éléments, cette membrane est faite pour vous.

Le répulsif d’une veste softshell

C’est elle qui te protège de la pluie. Donc soyons immédiatement clairs, petites pluies. Si vous prenez une grande douche, vous serez trempé mais en plus que les fibres du tissu sont serrées votre softshell mettra à sécher. D’autre part, pour petites pluies, il fera parfaitement.

La différence entre deux traitements hydrofuges sera essentiellement leur maintien au fil du temps. Vous pouvez prendre n’importe quelle coquille souple en magasin et la mettre sous le robinet, l’eau glissera comme sur une fleur de lotus. Tous les traitements hydrofuges s’estompent avec le temps, mais certains plus rapides que les autres.

Ici encore, vous ne trouverez pas d’informations vraiment concrètes sur le répulsif. Sachez simplement que si vous achetez un softshell de bonne marque, le traitement hydrofuge est susceptible d’être de meilleure qualité qu’un premier prix (cela semble logique jusque-là).

Le resserrement de la taille d’une veste softshell

Le serrage à la taille se fait soit avec une bande élastique réglable ou avec une bande élastique non réglable. La bande élastique réglable est plus polyvalente et vous épargnera le vent dans votre dos dans tous les cas, mais elle peut également être gênante avec une ceinture de sac à dos ou un harnais. Si la veste descend suffisamment bas, pas de problème, le plastique système de serrage sera au-dessous du harnais.

Si vous trouvez une veste avec des hanches non réglables qui vous convient et ne laisse pas l’air traverser c’est un plus, les bandes élastiques non réglables sont plus confortables à porter et plus légères.

Le serrage du poignet d’une veste softshell

Moins primordial, tant qu’il n’y a pas d’espace pour passer l’air, qu’il soit velcro ou élastique, il remplit sa fonction et c’est bien.

La coupe d’une veste softshell

Pas de secret, tu dois mettre la veste et voir si elle te convient. Trois « astuces » pour essayer de valider la coupe : Plus bas en avant, si le bas du dos n’est plus recouvert par la veste, il peut être très désagréable s’il fait froid. Les bonnes vestes techniques ont un dos prolongé pour toujours protéger le bas du dos.

Fermez la veste jusqu’à ce que nécessaire. Votre cou et votre menton doivent être ajustés avec la veste. Trop large l’air s’échappe et la chaleur aussi. Trop étroit, vous ne serez pas à l’aise. Levez les bras, si la veste vous dérange beaucoup, il peut être gênant pour certains mouvements.

La capuche d’une veste softshell

La grande question du capot ! Pourquoi mettre une capuche sur un vêtement non imperméable ? Eh bien, pour le vent. Parce que si le vent souffle vraiment fort dans les montagnes, vous serez heureux de pouvoir protéger vos oreilles mais surtout le cou. C’est pour cette raison que les capuchons softshell sont très simples et légers.

Poches d’une veste softshell

Les vestes SoftShells peuvent posséder beaucoup de poches. Si vous cherchez une veste pour la randonnée, beaucoup de poches peuvent être pratiques, mais pour l’alpinisme, une veste avec plus de 3 poches est inutile. Le placement des poches fait une grande différence et est spécifique au type de veste

  1. Poche basse classique. C’est le plus naturel à utiliser, mais c’est ennuyeux avec une bandoulière ou la ceinture d’un sac à dos.
  2. La poche haute. Cette poche est une poche classique pour être compatible avec un harnais. Il est beaucoup moins agréable et n’est donc utilisé que sur les vestes d’alpinisme.
  3. Une poche poitrine. Très commun, il est facile à utiliser et agréable. Il est présent sur tous les types de vestes.
  4. La poche du bras. Il est très rare sur les coquilles molles.
  5. Une poche intérieure. Cette poche est légère mais utilisable uniquement veste ouverte. Il peut être trouvé sur tous les types de vestes.

Exemples de vestes selon votre utilisation

Pour choisir une veste softshell, c’est surtout le poids et la capacité de couper le vent qui seront préférés.

Pour le ski ou la raquette et la randonnée hivernale

  • M base sauter donc veste à capuche Mammut, veste coupe-vent avec une petite polaire rayée qui permet d’ajouter une légère entrée thermique.

Pour la randonnée estivale, l’escalade et le trail running

  • Pull M psiphon sl Arc’Teryx, 280 grammes, 1 poche poitrine, très respirant et léger.

Pour l’alpinisme dans des conditions froides

  • M Veste gamma mx Arc’Teryx, 576 grammes, 4 poches, revêtement hautement hydrofuge et durable

  • M’S R1 TECHFACE VESTE À CAPUCHE Patagonia, 176 grammes, intérieur offrant chaleur et isolation extérieure.

Pour un raid de plusieurs jours

  • Une question piège, vous pouvez prendre un softshell mais il faudra une veste imperméable en cas de pluie.

Quelle veste choisir pour mon activité ?

Retrouvez toutes nos vestes softshell homme et femme sur notre boutique en ligne. Si une veste Softshell ne répond pas aux exigences de votre voyage ou activité, consultez les autres vestes techniques dans ces articles :

  • Comment choisir les vestes Gore-Tex
  • Choisir une veste imperméable
  • Comment choisir une veste polaire

Loisirs