La sèche en musculation : comment s’y prendre ?

La sèche en musculation se rapporte à une diminution du pourcentage de la graisse du corps en suivant un régime bien défini. Il s’agit en effet d’un régime hypocalorique qui vous débarrasse d’une quantité de graisse tout en préservant le maximum de votre masse musculaire. L’objectif ici n’est pas alors que vous deveniez chétif, mais cette méthode mettra plus en relief votre masse musculaire. Cependant, vous devez suivre les meilleurs conseils existants pour ne pas commettre d’erreur de peur que vous n’ayez le contraire du résultat attendu. C’est à juste que la rédaction du présent texte fut initiée.

L’entrainement pendant la sèche

Plusieurs pratiquants font l’erreur de stopper l’entrainement pendant la période de séchage musculaire ou s’orientent presque exclusivement vers des exercices cardiovasculaires. Le muscle s’adapte toujours aux conditions de son environnement. Mais si vous ne le soumettez à l’effort correspondant à sa force, il régressera inévitablement. Alors, il est nécessaire que vous respectiez des conseils pour sécher en musculation. Cela dit, vous devez maintenir un entrainement de musculation lorsque vous désirez garder votre musculature en faisant les mêmes exercices aux mêmes intensités et mêmes charges.

A voir aussi : Les avantages de faire appel à un taxi privé

Ainsi, vos muscles seraient renforcés en période de séchage musculaire où l’alimentation ne correspond plus réellement à l’organisme. Par ailleurs, la période de régime et la baisse probable du stock de glycogène musculaire peuvent quand même exiger un repos supplémentaire entre les séries. Toutefois, sachez que pendant la phase de séchage, les exercices de type cardiotraining sont indispensables si et seulement si vous les utilisez avec parcimonie. Il augmentera vos dépenses énergétiques et déséquilibrera la balance, une condition sine qua non pour perdre du poids ou brûler les graisses. Ne pratiquez pas des séances longues, car elles ont tendance à consommer du muscle.

Portez une attention particulière à votre alimentation pendant la sèche 

Pour avoir gain de cause de votre régime, il est recommandé que vous vous basiez sur des changements progressifs. Il n’est pas question de ne rien avaler du jour au lendemain tout en multipliant des activités de type cardiotraining. A contrario, c’est le meilleur moyen à terme pour perdre du muscle et bénéficier ou gagner du gras. Pour ne pas en arriver là, vous devez planifier 3 phases et évaluez soigneusement l’efficacité. La première à planifier est la phase d’attaque. Elle consiste à la baisse de vos apports calorifiques à hauteur de 300 à 400 calories par jour. À cela, vous devez associer une activité de type cardiotraining modérée. Lorsque vous constatez la perte de poids, vous pourrez à présent passer à la deuxième phase qui est dite phase de perte. Ici, vous devez réduire vos apports calorifiques, mais de manière contrôlée et progressive.

A voir aussi : Meeting Point : le meilleur espace de coworking à Rennes ?

Toutefois, votre apport en glucides doit diminuer tandis que pour un bon maintien de la masse musculaire, vous devez apporter plus de protéines. Cela s’explique par le fait que le pratiquant qui désire développer sa masse musculaire doit ingérer en protéines 1,6 à 1,8 g/kg de poids corporel. Pour maintenir sa masse musculaire, il faut consommer entre 1,2 à 1,6 g/kg de poids corporel. Comme protéines recommandées, il y a la volaille sans la peau, poisson, fruits de mer, œufs, cerf, émeu, etc. La source de ces produits est faible en gras et en glucides. Pour finir, la troisième phase est celle de l’affûtage. Ici, vous êtes appelé à augmenter un tout petit peu vos apports en glucides les jours de repos. Vous devez réduire ces derniers les jours d’entrainements lorsque votre poids ne descend plus.

Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

You have Successfully Subscribed!