Droit du travail : rôles et intérêts

Un travailleur n’est bien épanoui dans l’entreprise au sein de laquelle il évolue que s’il connait mieux ses droits. La connaissance de leurs droits permet non seulement aux employés de défendre davantage leurs intérêts, mais aussi de mieux faire face à leur employeur en cas de litige principalement. Voilà autant de raisons, et de bien d’autres bien sûr, qui justifient l’existence d’un syndicat, qui promeut au niveau d’une entreprise, publique comme privée, le principe du droit du travail.

Portée du droit du travail dans une entreprise

Le droit du travail est aussi vieux que le temps en France. Branche du droit social, le droit du travail englobe un certain nombre de règles dont la portée est de défendre les intérêts des travailleurs d’une entreprise, aussi bien dans le secteur public que privé. Le droit du travail est un cadre juridique appelant à la responsabilité de l’employeur, mais aussi de l’employé, pour une collaboration juste et équitable. Cependant, on note à nos jours une certaine violation des droits des travailleurs en entreprise : licenciement abusif, absence de protection sociale, déséquilibre entre les tâches effectuées et la rémunération proposée, et autres formes de manquements.

A lire aussi : Profiter des vacances pour préparer la rentrée

Forts de ce constat, certains groupements syndicaux français, à l’image de la CFTC Cadres, défendent de plus en plus les intérêts des salariés, en prônant notamment la morale sociale du travail liant cadres et subalternes. Ces organismes permettent, généralement, de rapprocher et d’inciter d’avantage ingénieurs, cadres et assimilés du secteur public et privé, à plus de responsabilité et d’entente professionnelle avec les employés.

Moyens d’action d’un syndicat

Un syndicat dispose de plusieurs moyens d’action pour faire valoir ses droits et prérogatives quand il estime que ces principes ne sont pas respectés par la hiérarchie. Néanmoins, un syndicat parvient plus facilement, en tout cas dans le cas général, à obtenir gain de cause des revendications exprimées si auparavant il s’est affilié à une union intersyndicale. L’avantage est que l’union syndicale permet d’harmoniser les doléances et de ne pas mener un combat dispersé qui pourrait susciter un conflit d’intérêt ou même créer des dissensions entre employés.

A lire en complément : Comment se protéger des fakes news ?

Mieux qu’un syndicat donc, qui n’est en réalité qu’une entité existante uniquement au sein de l’entreprise, une union syndicale représente aussi les salariés auprès des autorités patronales ou étatiques. Il s’agit d’une structure légalement reconnue composée de spécialistes du droit du travail. En cas de mésentente entre supérieurs et employés, ces spécialistes sauront toujours mettre en jeu leur expertise en vue d’inviter les cadres de l’entreprise à se conformer à la législation, au cas où il y aurait un non-respect flagrant des droits du personnel salarié.

Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

You have Successfully Subscribed!